Contactez-nous

« Il nous manque un système vélo » – 3 questions à Olivier Schneider, Président de la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette

28 Jan 2020

Les Clés de la Mobilité donnent la parole à ceux dont l’action et l’expertise façonnent notre mobilité, aujourd’hui et demain. Olivier Schneider, Président de la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB), demande aux décideurs locaux et nationaux de considérer l’usage du vélo comme une problématique de mobilité à part entière : « L’usage du vélo est un sujet étonnamment transverse et avec des enjeux sérieux, à traiter en rassemblant tous les acteurs publics, associatifs et privés concernés ».

Comment voyez-vous le vélo parmi les autres modes de déplacement d’ici 5 ans ?

Tous les signaux l’indiquent : la prochaine mandature municipale (2020-2026) sera celle du vélo ! Jusqu’à présent, sa part modale a progressé très inégalement sur le territoire : forte progression en cœur de métropoles contre stagnation voire déclin en zones rurales. Mais, c’est très récent, nous remarquons que l’intérêt des citoyens et des élus pour le vélo transcende désormais ce clivage : plus aucune municipalité ne peut ignorer ce sujet, et la plupart ont désormais compris l’intérêt global à développer l’utilisation du vélo comme moyen de déplacement quotidien.

En effet, inciter au vélo, c’est réduire les émissions de CO2 et de polluants locaux (particules fines, NOX, etc.), contribuer à l’amélioration de la santé publique d’une société minée par la sédentarité, permettre aux personnes aux moyens modestes de se déplacer à très peu de frais, favoriser le commerce de proximité, etc. Et le potentiel est énorme ! Toutes zones confondues, la part modale des déplacements dont la distance est idéale pour le vélo varie entre 25% et 35% : il y a suffisamment de trajets courts et moyens, en villes et ailleurs pour que l’usage du vélo explose sur tout le territoire.

Qu’est-ce qu’il manque, dans nos villes ou ailleurs, pour que le vélo prenne une part plus importante dans les déplacements quotidiens des actifs ? Quels publics qui ne l’utilisent pas déjà pourraient s’en emparer au quotidien ?

Il nous manque un système vélo, une pensée holistique globale : il faut penser à l’usage du vélo comme un tout. Ce qui implique de cesser de mener des initiatives isolées et sans concertation : un parking à vélo par-ci, une piste cyclable ailleurs, etc.

L’usage du vélo est un sujet étonnamment transverse et avec des enjeux sérieux, à traiter en rassemblant tous les acteurs publics, associatifs et privés concernés. Prenons l’exemple d’une gare. Il est presque inutile de développer une voie cyclable vers une gare si celle-ci n’est pas équipée d’un parking dédié aux vélos et sécurisé, et si les trains ne permettent pas d’emporter son vélo avec soi ! Dans ce cas, il nous faut donc rassembler la municipalité, la SNCF, la région, etc. Plus généralement, il faut que les acteurs se parlent, se fassent confiance et soient unis autour d’une ambition vélo.

Et au-delà, nous appelons à la fin d’une certaine légèreté vis-à-vis du vélo, pour une prise en main plus sérieuse et volontariste par les décideurs locaux et nationaux. Adapter une ville à la pratique du vélo, ce n’est pas peindre quelques marquages au sol sur la chaussée, mais construire de réelles infrastructures.

Aujourd’hui, le citoyen français qui prend son vélo tous les jours est (très) majoritairement un homme, âgé de 30 à 40 ans et CSP + : si nous voulons que le vélo prenne sa véritable part dans la mobilité, nous devons convaincre plus de jeunes, de femmes, de personnes modestes, etc. que le vélo est une solution adaptée pour eux : une maman ne doit plus avoir peur de laisser sa fille de 13 ans d’aller au collège seule à vélo. Et cela ne se fera sans des adaptations plus profondes de la circulation, notamment sans remettre en cause la place de la voiture dans nos villes et dans nos vies.

Que conseillez-vous aux entreprises qui veulent « mettre leurs employés au vélo » ?

Le vélo en entreprise se pense comme le vélo dans la société, c’est-à-dire en impliquant toutes les parties prenantes concernées et en pensant au-delà des actions les plus faciles. N’importe quelle entreprise peut verser une indemnité kilométrique à ses salariés… ce qui revient souvent à ne verser qu’une prime à ceux qui se déplacent déjà à vélo.

À l’inverse, en mobilisant les RH, les salariés et leurs représentants, la RSE, etc., il est possible de comprendre ce dont ont besoin ceux qui n’ont pas encore franchi le pas. La clé réside donc dans la co-construction. C’est pourquoi la FUB travaille aujourd’hui avec l’ADEME pour mettre au point un label “Employeur pro-vélo”.

Co-construit avec l’ensemble des acteurs, organisations syndicales, patronales, RH, responsables RSE, ce dernier guidera concrètement les entreprises souhaitant mettre en place une véritable politique d’encouragement de l’usage du vélo, en proposant actions, jalons et indicateurs. Et les entreprises ont bien sûr à y gagner : bien-être au travail, baisse du nombre d’arrêts-maladies, baisse des coûts liés au parking automobile, etc.

 

A PROPOS D’OLIVIER SCHNEIDER

Informaticien converti à l’usage quotidien du vélo, Olivier Schneider fut d’abord Président de l’association Brest à pied à vélo (BAPAV) à partir de 2009, avant de devenir Président de la FUB en 2015. Sous sa présidence, la FUB a pris des positions publiques plus actives pour promouvoir le vélo en tant que solution de déplacement vertueuse, jusqu’à transmettre dix propositions aux candidats à l’élection présidentielle de 2017.

 

A PROPOS DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES USAGERS DE LA BICYCLETTE

Créée en 1980, la FUB, Fédération française des Usagers de la Bicyclette, est une association à but non lucratif. La FUB agit pour apporter des réponses concrètes aux préoccupations quotidiennes des cyclistes et promouvoir l’usage du vélo comme mode de déplacement quotidien, par la mise en réseau des associations locales, la concertation avec les pouvoirs publics, et des campagnes de communication grand public. Pour plus d’information, vous pouvez suivre le compte twitter @FUB_fr ou visiter le site internet https://www.fub.fr/.