Contactez-nous

« Notre objectif 2030 est de réduire la part des déplacements en voiture individuelle à 30% » – 3 questions à Philippe Bossuet, Directeur de la Prospective du SYTRAL

27 Nov 2020

Les Clés de la Mobilité donnent la parole à ceux dont l’action et l’expertise façonnent notre mobilité, aujourd’hui et pour demain. Philippe Bossuet, Directeur de la Prospective du SYTRAL, décrypte les principales évolutions de la mobilité au sein de l’agglomération lyonnaise : comment la croissance rapide du vélo et la baisse de la part modale de la voiture individuelle influencent-elles les politiques d’aménagement et d’incitation du SYTRAL ?

Quelles sont les principales évolutions en matière de mobilité au sein de l’agglomération lyonnaise ?

La croissance rapide et continue de l’usage du vélo est l’évolution la plus marquante de la mobilité dans et autour de Lyon, une évolution que la situation actuelle ne fait que renforcer. Le SYTRAL participe aux réponses à cette demande et même alimente cette croissance en développant un système vélo complet, afin d’atteindre les objectifs fixés par le PDU comme développer l’usage des mobilités douces dans l’agglomération. Outre la mise à disposition de vélos en libre-service et l’adaptation du réseau routier existant, nous menons une politique de développement croisée entre bus et vélo : toutes les nouvelles voies de bus aménagées sont ainsi conçues pour favoriser la circulation des cyclistes, en étant suffisamment larges, ou en incorporant des pistes cyclables séparées dans les autres projets de nouvelles infrastructures.

La part modale de la voiture individuelle continue plus globalement de baisser et nous encourageons les habitants à privilégier tous les autres moyens de transports. À ce titre, notre plus grand défi est celui de la transformation et reconquête de notre espace public urbain et périurbain : celui-ci est encore, aujourd’hui, configuré pour accueillir une voiture dominante, alors que sa part modale n’atteint plus désormais que 42%, et même seulement 25% sur Lyon-Villeurbanne.

Cette place décroissante de la voiture individuelle dans l’agglomération fait-elle partie de votre vision du futur de la mobilité ? À quel horizon travaillez-vous ?

 Tout à fait. Notre objectif à horizon 2030 est de réduire la part des déplacements effectués en voiture individuelle au plus près des 30%. La Métropole de Lyon transforme donc les voies et chaussées pour accorder plus de place aux cyclistes (et autres trottinettes) et piétons, offrir plus d’information en direct, etc. et ainsi renforcer l’attractivité de notre agglomération. En parallèle, il est étudié avec les élus locaux une extension significative de la zone à faibles émissions. La réduction de la place de la voiture en ville est bien un pilier de notre vision de la mobilité.

Et pour y arriver, les élus métropolitains travaillent aussi à de nouvelles possibilités d’exploitation du réseau de gares ferroviaires du Grand Lyon. Nous n’en comptons pas moins de 37. Ces infrastructures déjà existantes portent donc un formidable potentiel : un « RER à la lyonnaise » serait un complément idéal du réseau urbain, préviendra sa saturation, et rendra possible une mobilité en transports en commun complète et facilitée dans l’agglomération. En quelques endroits, des transports par câble apporteront des réponses « sur mesure » pour résoudre des besoins de mobilité spécifiques (dénivelé, franchissement de fleuve ou autres obstacles …).

Les évènements actuels (pandémie, confinement, crise économique, etc.) contrarient-ils cette vision de la mobilité dans le Grand Lyon pour 2030 ? Comment le SYTRAL s’adapte-il ?

La situation actuelle valide pour l’instant notre vision à 2030 : après avoir constaté un pic d’utilisation de la voiture, nous avons vu les transports en commun reprendre jusqu’à 85% de leur part modale. A partir de septembre, en même temps les déplacements vélo et autres mobilités actives plus propres évoluent très favorablement et rapidement.

Par ailleurs, cette crise nous permet d’apprendre à anticiper et gérer des scénarii de rupture jusqu’alors jugés « improbables ». En effet, comment maintenir un réseau de transports complet et à grande échelle quand le taux de fréquentation chute à 15% de son niveau moyen en quelques semaines à peine ? Nous bénéficions aujourd’hui de notre gestion rigoureuse et passerons donc outre les pertes financières, mais nous devrons être capables à l’avenir de nous adapter encore plus vite.

Notre passage programmé au statut d’établissement public, avec des compétences plus étendues sur un périmètre plus vaste, urbain, péri-urbain et rural, nous permettra d’aller plus loin, autant dans l’adaptation de notre réseau aux nouveaux usages de la mobilité qu’à l’anticipation de scénarii de crise mettant en avant des solutions et dispositions à forte résilience.

À PROPOS DU SYTRAL

Le SYTRAL est l’autorité organisatrice des transports en commun du Rhône. C’est aujourd’hui la seule structure en France à organiser tous les services et réseaux urbains et interurbains de mobilité à une telle échelle. Pour plus d’information, vous pouvez suivre le compte Twitter @SYTRAL_RHONE ou visiter le site internet http://www.sytral.fr/.